Menu

Guide pratique de l’essentiel

Matthieu 22, 34-40
30e dimanche du Temps ordinaire
25 octobre 2020

pierre d'angle

(visuel © Depositphotos)

La lecture de l’évangile d’aujourd’hui met en scène des pharisiens qui apprennent que Jésus avait « fermé la bouche » (Matthieu 22,34) aux sadducéens. Il faut se souvenir qu’au premier siècle de notre ère, les pharisiens et les sadducéens étaient des ennemis qui se querellaient pour le pouvoir politique et religieux depuis des décennies. On peut donc deviner que les pharisiens se réjouissaient de la déconfiture des sadducéens, alors qu’ils avaient tendu à Jésus un piège qui s’était retourné contre eux (Matthieu 22,23-33). Après s’être réunis, ils décident donc de prendre Jésus en défaut. Ils feraient ainsi d’une pierre deux coups : ils discréditeraient le populaire prédicateur de Nazareth et montreraient leur supériorité par rapport à leurs ennemis sadducéens.

Pour les pharisiens, chacune des 613 règles de la Torah devait être soigneusement respectée. Ainsi, en demandant à Jésus quel est le plus grand des commandements, ils s’assuraient de le prendre 612 fois en défaut! Mais Jésus s’en sort plus qu’habilement. Il répond en citant deux passages de la Torah : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force (Deutéronome 6,5) et Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Lévitique 19,18), puis conclut en affirmant que de ces deux commandements dépendent toute la Loi et les Prophètes (Matthieu 22,40). Comme il le fait toujours dans ses débats exégétiques avec ses adversaires, Jésus va à l’essentiel et au cœur même de la Loi. Par sa réponse, il inclut non seulement les 611 autres commandements de la Torah, mais aussi tous les enseignements des prophètes. De plus, à la question mal intentionnée des pharisiens, il réplique avec un message d’amour : « Tu aimeras … tu aimeras ». On remarque finalement que la réponse de Jésus inclut tout le monde dans ce mouvement d’amour, alors que la question des pharisiens avait pour but de rejeter les autres et de montrer leur supériorité.

Ce récit nous offre aussi un résumé très pratique de l’ensemble de la Bible. Lorsque nous nous retrouvons perdus dans de complexes considérations théologiques, spirituelles ou morales, nous pouvons revenir à l’essentiel de cette réponse de Jésus. Nos réflexions et nos actions reposent-elles sur l’amour de Dieu et du prochain? Si oui, nous sommes sur la bonne voie. Si non, c’est que nous avons perdu de vue l’essentiel et devons y revenir.

Francis Daoust, bibliste
Directeur de la Société catholique de la Bible (SOCABI)

Échos de la Parole
Année B  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2019-)
Année A
Visuels et extraits A

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription