Menu

Un beau matin, courir et croire

Jean 20, 1-9 : Résurrection du Seigneur (Année A)

De grand matin, des gens courent autour d'un tombeau vide. Ces courses mènent à des réactions différentes. Marie-Madeleine aboutit à un constat d'ignorance et de surprise : nous ne savons pas. Pierre ne voit qu’un tombeau vide et des objets sans signification : il ne comprend pas. L’autre disciple voit autrement ces mêmes réalités : ces signes le mettent en marche sur la route de la foi; il commence à croire, lui qui justement courait plus vite. Ces gens s’agitent autour d’un tombeau vide où ne se trouvent que des bandelettes posées et un linge roulé : peu de choses, des signes qui donnent à penser et à croire, signes à la fois d'une absence et d'un ordre nouveau, indices d'une rupture dans l'ordre habituel du monde.

Eugèene Burnand, 1898

Oeuvre : Eugène Burnand, 1898, Musée d'Orsay, Paris

Ce drôle de récit est à la fois familier et étrange. Nous connaissons la course, nous qui courons d'un lieu à l'autre, d'une expérience à l'autre, dans nos quêtes de biens, de relations et de sens à nos vies. Nous qui courons souvent en rond, autour de morceaux de nos vies, de souvenirs décousus, de projets fragiles, d’événements inattendus, dont nous ignorons la portée et que nous ne comprenons pas. Pourtant, dans le récit de Jean, ce qui interroge le regard pour qu'il s'ouvre, ce qui provoque à croire, ce sont des signes ténus, des presque rien déconcertants. Ils viennent briser l'ordre prévisible et appellent à voir autrement, par-delà les horizons habituels qui nous enferment dans l’indifférence. Quels signes de ce genre nous entourent, nous invitant à dépasser l'incompréhension et la désespérance pour entrer, comme l’autre disciple, dans un nouvel horizon, celui de la foi?

Dans des réalités souvent ordinaires et non évidentes, une vie nouvelle s’annonce, discrètement, à qui veut s’ouvrir les yeux et l’accueillir : une parole échangée, un deuil, une vie donnée, une relation fragile, un beau plan qui s'écroule, un départ qui interroge, un engagement vécu dans l'incertitude, une conscience soudaine du vide sur lequel nous avons bâti notre vie, une lutte ardue… Ces expériences sont-elles signes d’absence et de mort ou indices d'une vie nouvelle vraiment possible? Il n’y a pas d’évidences immédiates qui nous éviteraient une démarche humaine profonde qui engage le cœur et l’esprit. Ces ruptures dans notre univers familier peuvent nous appeler à voir autrement. Mais pour voir une vie nouvelle dans des événements ordinaires qui dérangent notre ordre, il faut avoir fouillé l'Écriture, qui aide à ouvrir le regard. L'Écriture ou toute parole vraie, qui rend libre, qui noue des liens, qui travaille de l'intérieur, qui appelle au dépassement. La Parole devient source de lumière face à l'événement, au presque rien qui s'offre à notre compréhension. Et voici que notre course peut prendre un sens inespéré et aboutir quelque part, là où la vie surgit des signes de mort, là où l'espérance se relève, debout.

Certaines personnes courent plus vite, entraînées par l'amour, comme l'autre disciple. Elles savent découvrir dans des détresses cachées, dans des coins du monde périphériques, dans des visages travaillés par la vie, les traces d'un relèvement. Fêter Pâques, c'est laisser nos yeux s'ouvrir, nos esprits se réveiller, nos mains se décrisper, et nos pieds se déplacer, pour accueillir une Bonne Nouvelle et courir l’annoncer, de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Une Bonne Nouvelle surgie de nos fragilités et relevant notre espérance : Le Seigneur est ressuscité, alléluia !

Questions pour la réflexion :

Vers où courons-nous? Et quand nous y sommes, que voyons-nous ?

Célébrer notre foi dans le Ressuscité : qu'est-ce que cela nous appelle à voir autrement?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription