Menu

Une bonté plutôt extravagante

Matthieu 20, 1-16 : 25e dimanche du temps ordinaire (Année A)

En ce dimanche de la catéchèse, une parabole étonnante nous est proposée. Imaginons un employeur qui embaucherait des jeunes et qui, ne tenant pas compte de l'ancienneté, leur donnerait le même salaire qu'aux anciens. Il y aurait alors plaintes contre ce patron, cris à l'injustice, et critiques de ces jeunes qui se croient égaux! Pourtant, Jésus utilise une image semblable pour faire saisir quelque chose du Royaume et de Dieu. La parabole reste une comparaison, volontairement provocante, et évidemment elle ne porte pas sur les relations de travail. Mais elle cherche à faire comprendre à des gens sûrs d'eux-mêmes, de leurs droits et privilèges, qu'il y a d'autres façons de se situer par rapport aux autres; que Dieu est différent des images que nous nous en faisons, à partir de nos propres fonctionnements, prisonniers de ce qui existe déjà et ne peut être touché.

Oeuvre de Cornelius

Illsutration d'Eugène Burnand, Les Paraboles, Paris, Éd. Berger-Levrault, 1908

La parabole met en scène des éléments typiques de l'époque : le travail de la vigne; la situation de nombreux journaliers en quête d'emploi, vivant dans la précarité; le salaire minimum, un denier. Sur ce fond de scène normal se greffent des éléments plus détonants, surtout les attitudes du maître. Prenant l'initiative, il sort cinq fois pour embaucher : on comprendrait deux ou trois fois, mais embaucher en fin de journée? Cela dit la valeur de la vigne et l'urgence du travail à accomplir. Il se préoccupe non seulement de ceux qui ont travaillé toute la journée et reçoivent le salaire convenu, mais aussi de ceux qui sont sans emploi et dont personne ne se soucie. Son extravagance apparaît encore plus dans le salaire remis : le même pour tout le monde! Il explique son motif : il le fait par bonté. On comprend les murmures des premiers ouvriers : leur mérite plus grand n'est pas pris en compte; ils ne contrôlent plus la situation. Et le maître ira plus loin en les invitant à s'interroger sur leur réaction : quelle part y joue l'envie?

Cette parabole, à travers sa dynamique, nous parle de la pratique de Jésus. Il s'est approché des pécheurs, publicains et marginaux, et les a invités à accueillir le pardon. Il a annoncé avec urgence la venue du Royaume et a appelé à y travailler, aujourd'hui. Il a rencontré l'hostilité des pharisiens et d'autres, choqués de son ouverture envers les malades, les pécheurs, les femmes, les enfants. Plus tard, cette approche de Jésus sera appliquée dans les premières communautés pour briser une autre frontière, celle entre juifs et païens : les païens, derniers arrivés dans l'alliance nouvelle, ont autant de place que les premiers.

Ce qui est en jeu finalement dans la parabole de Matthieu, et dans l'approche de Jésus, c'est l'image de Dieu et de son rapport à nous. À une logique religieuse qui fonctionne sur la base du mérite acquis et de la performance individuelle, qui produit nécessairement l'envie et la compétition, qui enferme Dieu dans un contrat strict et lui dicte ce qu'il peut et doit faire, Jésus oppose une logique toute autre : celle de la grâce miséricordieuse, qui ne calcule pas, qui appelle tous sans exception et leur donne place sur la base commune de la réponse à l'appel, qui n'enferme pas Dieu dans un rôle de maintien des statuts et lui laisse l'initiative, qui ouvre ainsi une espérance là où tout semblait bloqué. Justes ou pécheurs, juifs ou païens, chrétiens de longue date ou nouveaux disciples, tous sont invités à marcher sur le chemin de la foi et à partager, autour de la table du Royaume, le festin de la fraternité.

Questions pour la réflexion :

En quoi je me reconnais dans les ouvriers de la première heure? de la onzième heure?

En quoi l'attitude du maître vient-elle questionner mon regard, nos logiques?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription