Menu

Une femme motivée, tenace et inventive

Matthieu 15, 21-28 : 20e dimanche du temps ordinaire (Année A)

Cet évangile nous présente une figure très intéressante, la Cananéenne : une femme étrangère, une païenne, qui nous invite à l’imagination et au courage. En même temps, nous voyons un visage de Jésus qui ne correspond pas aux belles images que nous nous sommes faites. Cette femme, d’abord, est audacieuse : elle va vers Jésus, elle s’adresse à lui, alors qu’une double barrière l’en empêchait : une femme inconnue ne parle pas ainsi à un homme en public; encore plus à un homme juif, si elle est étrangère. Mais elle implore Jésus pour sa fille malade, tourmentée. Elle est motivée : elle a souci de son enfant. Cela aide à foncer.

Oeuvre de Jean-Germain Drouais

Oeuvre : Jean-Germain Drouais, 1784, Musée du Louvre, Paris

Face à sa demande, comment réagit Jésus, lui si bon? Il ne lui répond même pas! Et les disciples s’en mêlent : fais quelque chose, non par souci altruiste, mais parce qu’elle les fatigue. Cela permet à Jésus d’expliquer son attitude : il ne vise pas à rejoindre tout le monde; son ministère est bien ciblé. En bon juif pieux, il se mêle peu aux étrangers et se concentre sur les gens perdus, souffrants, de son propre peuple. Cela est déjà assez prenant. L’Église d’ailleurs, en ses débuts, fut ainsi composée seulement de juifs, non de païens. Ce texte reflète une évolution que l’Église des origines va prendre quelques décennies à vivre.

Face à Jésus qui l'exclut de son agenda, que fait la Cananéenne? Elle aurait pu se dire : « Ah, je dois me résigner, tant pis pour ma fille, c’est toujours comme cela » ... et s’en retourner chez elle en se lamentant. Mais ce n’est pas son genre. Elle rapplique, elle fait un deuxième essai : elle se prosterne devant Jésus, elle appelle au secours. Cela dit qu’elle est motivée par la situation de sa fille, mais aussi autre chose : obscurément ou plus clairement, elle a perçu en Jésus une source de guérison et d’espérance. Alors, elle implore, elle cherche un salut.

Jésus répond en articulant encore plus nettement sa position. Sa réponse peut nous choquer. Mais l'image des enfants et des petits chiens exprime une distinction normale pour un juif de ce temps entre les enfants, qui appartiennent au peuple de Dieu, et les autres, les païens. À mesure, la réponse de Jésus est devenue plus ferme et négative. Mais la Cananéenne ne lâche pas. Troisième essai. La Cananéenne va montrer maintenant son imagination. Elle a rencontré un mur. L’inventivité, c’est de ne pas tout de suite abandonner; c’est de chercher la brèche dans le mur par où entrer; c’est de trouver un autre scénario qui sorte des schémas tout faits. Par sa réponse, elle se fait une place dans l’espace du salut; elle se glisse, avec sa fille, dans un univers qui semblait clos. La réaction de Jésus reconnaît tout cela : Femme, ta foi, ta confiance, est grande. Une confiance non vague, sans moyens, inactive, mais faite d’inventivité, de courage, d’audace. Peut-être que Jésus n’avait pas grande chance devant une femme aussi déterminée, motivée et fine. Elle réussit à faire bouger Jésus dans sa façon de voir les choses, à élargir son horizon. Avec le temps, les premières communautés chrétiennes aussi vont accueillir les étrangers, les païens. Et aujourd’hui encore, toute évolution, toute ouverture à ceux et celles qui ne sont pas comme nous, prend du temps, fait face à des résistances et requiert une inventivité tenace. Les murs peuvent être traversés.

Questions pour la réflexion :

J'ai déjà rencontré la Cananéenne? En quoi m'a-t-elle amené-e à m'ouvrir?

Quelles résistances ou fermetures, provenant de la tradition chrétienne, m'arrive-t-il de rencontrer? Comment puis-je réussir à ouvrir des brèches?

Dans quel domaine ai-je à développer davantage mon inventivité?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription