Menu

Sortir, semer, et garder la confiance

Matthieu 13, 1-23 : 15e dimanche du temps ordinaire (Année A)

Cette parabole du semeur nous parle d’abord d’une expérience, celle de Jésus et des premiers disciples. Ils ont annoncé le Règne en parole et action, avec enthousiasme, mais après un certain temps, en voyant les résultats, ils ont dû se demander: mais qu’est-ce que cela donne? Il y a des gens qui ont entendu la parole mais sans vraiment l’écouter; le travail fut vain. Il y a ceux qui ont entendu et écouté, mais ensuite ils ont laissé tomber: alors à quoi bon? Puis il y a ceux qui ont écouté et suivi Jésus avec continuité mais ils n’ont pas donné de fruit, leur vie n’a pas été transformée. Alors pourquoi tout ce travail de mission? Jésus et les premiers disciples ont du se poser ces questions. Mais le coeur de la parabole est donnée dans sa dernière partie: finalement, il y en a qui ont écouté, compris et porté du fruit. Tout ce travail ne fut pas inutile. La parabole est ainsi un appel à la confiance: malgré les échecs, les résultats sans durée ou sans profondeur, au bout du compte, il y a un accueil réel qui advient. Il faut voir plus loin que les effets immédiats et les engagements sans suite.

Oeuvre de l'abbesse Herrade de Landsberg

Oeuvre : Abbesse Herrade de Landsberg, 12e siècle, encyclopédie Hortus Deliciarum, Bibliothèque de Strasbourg

 

L’expérience de Jésus et des premiers disciples ne nous est pas étrangère. Annoncer l’Évangile, cela ne va pas de soi; c’est une démarche difficile, aux résultats incertains et souvent éphémères. Ce projet bien pensé et préparé, qui au début a attiré des foules: voilà qu’au bout d’un an, il n’en reste presque rien. Ce groupe qui semblait si solide dans son engagement: à la première crise, il s’est écroulé. Ces gens qui ont entendu l’appel de l’Évangile et se sont embarqués pleins d’élan: on les revoit plus tard bien assagis et absorbés dans leurs petits soucis de réussite. Mais, nous rappelle la parabole, il y a ces personnes, ces groupes, dont la vie a été changée de façon profonde, sans retour en arrière. Et cela valait toute la peine qu’on s’est donnée.

Cette expérience ne nous est pas étrangère aussi, si nous nous mettons du côté de la terre plutôt que du semeur. Nous pouvons y reconnaître nos propres parcours. Nos engagements enthousiastes mais sans suite. Nos fuites et nos affaissements devant une mise en question, une épreuve qui confronte. Notre élan qui se dessèche, l’air de rien, et voila que peu à peu notre foi est sans horizon et nos valeurs ne font que refléter celles de notre milieu, sans mordant. Mais nous savons aussi qu’en nous des transformations profondes sont advenues, que l’Évangile a été en nos vies semence mystérieuse qui a donné des fruits de pardon, de respect, de paix, qui nous dépassent.

D’un coté comme de l’autre, cette parabole vient nous appeler à ne pas nous contenter des effets immédiats, à voir plus loin que le bout de nos échecs et la fragilité de nos oeuvres. Elle appelle à regarder avec confiance et à continuer, par delà nos découragements et lassitudes. Un jour, des fruits viendront. La parabole nous dit aussi la complexité de la mission. Il ne suffit pas que l’Évangile soit annoncé et entendu. Il y a tout le travail de compréhension, puis le défi de la continuité et celui de porter des fruits de transformation. L’annonce et sa réception comportent tout cela. L’itinéraire de la parole dans une existence humaine demeure imprévisible, heureusement. Mais encore faut-il sortir pour semer, avec confiance.

Questions pour la réflexion :

En quoi je me reconnais, je nous reconnais, dans le semeur?

En quoi je me reconnais, je nous reconnais, dans la terre?

À ce moment-ci, quel appel particulier cette parabole me (ou nous) lance-t-elle?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription