Menu

Qui donc est Dieu?

Philippiens 2, 6-11 : Dimanche des rameaux (Année A)
Oeuvre : Germaine Richier, 1950, église Notre-Dame-de-Toute-Grâce, Plateau d'Assy, France

Germaine Richier, 1950Le récit de la Passion, proclamé en la fête des Rameaux, rappelle aux chrétiens qu’au cœur de leur foi se trouve un scandale, une folie, celle de la croix. La figure centrale de ce récit, révélant le mystère même du Dieu vivant, n’est pas un chef politique puissant, un athlète victorieux, ou une star spectaculaire, mais un homme qui meurt crucifié. Dans l’évangile, ce paradoxe est montré par l’entrée d’un Messie sur un âne, puis dans le drame d’un procès où l’on voit un juste condamné par une coalition de forces et abandonné par ses proches. Dans les écrits des premiers chrétiens, on trouve aussi d’autres façons d’exprimer ce qui est au cœur de la foi. Ainsi, cet hymne en Philippiens, où Paul, en une synthèse admirable et provocante, condense l’essentiel du credo chrétien : non seulement l’incarnation et la pâque, évoqués par le dépouillement, la croix et l’élévation, mais le bouleversement que cela opère dans l’image de Dieu. À travers une condition humaine vécue dans le don, jusqu’au bout, c’est la condition divine qui est révélée. Le serviteur dépouillé, qui donne sa vie sur la croix, c’est lui qui est Christ et Seigneur. Le visage de ce serviteur, par l’extrémité de son décentrement, donne accès au visage du Dieu vivant.

Nos images de Dieu sont multiples, mais souvent elles réfèrent spontanément à des figures de puissance et de force, ou d’indifférence et d’éloignement. Ici, au contraire, il est question de faiblesse et de service. Il n’est pas étonnant que ce renversement de perspectives, depuis ses origines, soit difficilement accueilli et adopté. Il appelle en même temps à un retournement de soi, à un dépassement de notre religiosité plus ou moins naturelle. Il n’est saisissable qu’au prix d’une conversion, toujours à reprendre, tout au long d’un itinéraire spirituel incessant. Par moments, nous en entrevoyons la bouleversante nouveauté, qui nous émeut et nous fascine; mais elle nous effraie aussi, car elle met en cause nos systèmes de sens et de valeurs. En annonçant, comme bonne nouvelle, la révélation de Dieu en Jésus le serviteur, elle nous invite à entrer dans son expérience de décentrement.

Cet hymne en Philippiens s’inscrit à la suite d’un appel de Paul à l’amour mutuel, à la réciprocité dans l’affection et le service. Il vient motiver et fonder cet appel de façon radicale. La condition humaine vécue dans un engagement pour les autres n’est pas seulement de l’ordre des bons sentiments ou d’un volontarisme aveugle. Il s’agit d’une vie nouvelle qui met en œuvre un dynamisme spirituel inédit. L’humain et le divin se rencontrent et font alliance, s’éclairent l’un l’autre dans la figure de Jésus serviteur et dans une vie à sa suite, marquée par la compassion et la fidélité aimante.

Si Dieu n’est pas le tout-puissant qui domine, ni la grande machine à énergie qui ronronne en nous, qui donc est-il? Les écrits de Matthieu et de Paul nous invitent à nous remettre en travail d’enfantement, pour donner naissance à un autre visage de la condition humaine. Dans le drame d’un juste condamné, dans la figure d’une divinité qui se vide et d’une humanité qui se fait service, des repères nous sont offerts. Au cœur de la foi chrétienne se trouve le mystère d’un passage, d’un dépouillement qui mène à la gloire, mystère pascal dont le mouvement se poursuit jusqu’en nous.

Questions pour la réflexion :

Qu'est-ce qui vient toucher ou questionner mon image de Dieu dans cet hymne?

Quels sont les signes et figures du serviteur dépouillé que je peux reconnaître?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription