Menu

Une invitation à croire

Jean 11, 1-45 : 5e dimanche de l’Avent (Année A)

Dans ce long passage de Jean, Jésus accomplit un signe impressionnant : il rend la vie à Lazare, qui sort de son tombeau. Tant mieux pour Lazare, se dit-on, mais qu'en est-il de nous ? En quoi cet évangile peut-il nous rejoindre, confrontés que nous sommes aux mille visages de la mort : mort étalée dans les médias comme une banale statistique, mort de nos proches et dureté de l'absence, et notre propre mort camouflée dans un coin de notre conscience. Sans compter ces morts plus familières qui nous brisent dans nos projets et nous laissent enfermés et inertes devant l'inconnu : échecs, ruptures, écroulement de nos espoirs (famille, travail, Église, société, …) et de nos images de nous-mêmes.

Van Gogh

Oeuvre : Van Gogh, 1890, Musée Van Gogh, Amsterdam

Comme Marthe et Marie (v. 21.24.32), nous sommes tentés de dire : Seigneur, si tu avais été là, nous n'aurions pas eu à vivre ces douleurs qui nous laissent découragés, craintifs, sans vie. Oh, nous croyons qu'un jour, à la fin des temps, tout s'arrangera dans la Jérusalem céleste; mais d'ici-là, comment continuer ? Quelle espérance fondée pourrait nous redonner vie maintenant ? Face à ces reproches et à cette espérance du dernier jour, Jean invite à aller plus loin, ou à voir plus proche, en indiquant le sens du signe fait par Jésus, ce qu'il nous donne à comprendre encore aujourd'hui. Il invite à croire : ce « croire » revient à huit reprises dans ce récit, en rapport aux disciples (v.15) à quiconque (v.25.26-40) à Marthe (v.26-27), à la foule (v.42.45). Un « croire » qui ouvre au don de la vie, non seulement au-delà de la mort mais dès maintenant (v.25-26).

« Je suis la résurrection et la vie » dit Jésus. Lui-même est passé de la mort à la vie, il a vaincu la mort et nous a ouvert un chemin vers l'Inconnu, à travers les croix, les échecs, les écroulements et les ruptures. II a rendu possible, si nous marchons avec lui, de déboucher sur une vie nouvelle, qui ne s'acquiert pas dans la facilité des techniques et recettes, même spirituelles, mais dans la vérité de nos vulnérabilités et dans l'assurance de notre foi en lui, qui est le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde (v.27), comme le proclame Marthe.

Et alors nous pouvons être déliés de nos bandelettes, de nos peurs de vivre, nos fermetures, nos inerties; nous pouvons marcher à nouveau, plus confiants et affermis, pour affronter les morts multiples et faire sortir des tombeaux ceux qui y sont enfermés, ou soi-même revenu de loin.

Être chrétien, marcher à la suite de Jésus le Ressuscité, c'est apprendre à vaincre la mort comme il l'a fait : non magiquement mais en allant librement jusqu'au bout du don, dans l'abandon au Père et le courage de l'amour. Être chrétien, c'est témoigner d'une espérance unique et transformante, Quelqu'un qui est là, dès maintenant. Croyons-nous cela ?

Questions pour la réflexion :

Quelle invitation à croire cet évangile me fait-il entendre ?

Sors du tombeau : de quelles bandelettes le Christ vivant pourrait-il me délier ?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription