Menu

Voir ou ne pas voir

Jean 9, 1-41 : 4e dimanche du carême (Année A)

« Je vois! » Nous employons souvent cette expression. Elle dit notre saisie ou notre reconnaissance d'une réalité. Elle est parfois plus chargée de sens lorsque des événements, des personnes, nous ouvrent les yeux sur ce que nous n'osions ou ne pouvions voir. Il nous arrive aussi de l'employer sans qu'elle soit juste : nous ne voyons pas vraiment ce qui se passe; notre certitude de voir nous ferme les yeux. Ces images autour de la vue et de l'aveuglement expriment bien les cheminements et tâtonnements de l'expérience croyante. À travers la question du voir se posent celles de l'interprétation et de la diversité des façons de voir et de ne pas voir une même situation. Sans oublier la parole, que notre voir nous amène à prendre. La guérison d'un aveugle-né en Jean est un magnifique évangile sur ces liens entre voir, ne pas voir, et croire, dans leurs tensions et ambiguïtés. Qui voit, qui est aveugle? Le récit de la guérison comme telle prend peu de place (v. 1-7). L'événement sert de point de départ à une série de réactions et d'interprétations contrastées, se croisant et s'affrontant, autour de l'identité de Jésus.

Téo, Ma première Bible

Oeuvre : Teo, illustration, Ma première Bible, Paris, Médiaspaul, 2005

L'aveugle en est le pivot. Il apparaît à chaque scène pour être interrogé et donner son témoignage, qui est remarquable d'authenticité. L'aveugle guéri ne dit pas plus que ce qu'il saisit mais il ne dit pas moins. Il n'esquive pas les questions et n'en rajoute pas. Là où il est rendu, il affirme ce qu'il peut affirmer, sans compromis ni rigidité. Cette intégrité n'est pas immobile. Elle grandit à mesure du récit, qui présente ainsi un itinéraire de foi, depuis la reconnaissance de l'action de l'homme Jésus jusqu'à la confession de foi en Jésus Seigneur et Fils de l'Homme, en passant par des étapes intermédiaires, identifiant Jésus comme prophète et homme de Dieu. À mesure, la parole devient plus hardie et articulée. Non seulement elle rend compte de l'événement, mais elle en vient à réfléchir l'événement et à questionner les autres dans le débat final avec les pharisiens. La vive droiture de cet aveugle qui voit l'amène à affronter l'adversité et l'exclusion. Son témoignage mené jusqu'au bout, dans une fidélité courageuse, sans concession ni fuite, le conduit à risquer sa vie, comme Jésus lui-même. Durant tout ce parcours, celui qui ne voyait pas est passé peu à peu du « je vois » à « je crois ». II est pleinement devenu un témoin.

Autour de cet itinéraire croyant, d'autres attitudes sont présentées en contraste. Elles montrent la diversité conflictuelle des réactions et interprétations face à un même événement. Les voisins sont curieux et s'interrogent sur le comment des choses, sans plus. Les pharisiens vont plus loin, enquêtent, discutent, mais à partir d'une vision religieuse très déterminée, qui ne s'ouvre pas à un autre point de vue. Leur propre assurance de voir les rend de plus en plus aveugles à ce qui advient, alors même que l'aveugle voit de plus en plus. Quant aux parents, ils reconnaissent l'événement mais refusent de s'engager personnellement, par peur précise Jean, image des croyants qui ne veulent pas se mouiller. À travers ces réactions si diverses, et celle de l'aveugle dans ses diverses étapes, un tableau vivant est présenté des réactions possibles face à l'événement, qui est Jésus lui-même. Nous sommes quelque part dans ce récit, comme individu ou groupe.

Questions pour la réflexion :

En quoi je me reconnais dans le cheminement de l'aveugle et les réactions des autres?

Si nos yeux sont touchés et notre regard transformé, que dirons-nous de cette lumière qui nous a ouvert les yeux et qui nous fait voir?

Daniel Cadrin, o.p.

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription