Menu

La Bonne Nouvelle confiée au témoignage des disciples

Actes 10, 34a.37-43
Dimanche de Pâques (A)
12 avril 2020

témoigner

(photo © DepositPhotos)

« Dieu […] lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins … » (Actes 10,40-41)

Pourquoi le Ressuscité ne s’est-il pas manifesté à tout le peuple ? L’Heureuse-Annonce (sens du mot « Évangile ») se serait ainsi propagée bien plus rapidement et efficacement « jusqu’à l’extrémité de la terre » (Ac 1,8) ! Et, de plus, cela aurait été grandiose !

Dans les quatre évangiles, cependant, Jésus ressuscité réserve ses rencontres à ses disciples. Il s’en remet, pour être annoncé, à ceux et celles-là qui l’ont suivi, et qui perçoivent sans doute en lui la promesse de nouveaux surgissements de vie. Il leur fait confiance, même s’ils ont parfois mis beaucoup temps à saisir la portée de ses paroles et de ses gestes. Une relation s’était en effet nouée entre eux, sans doute secouée par les événements de la croix, mais jamais effacée. Elle perdurait par-delà reniement, abandon et désarroi. Elle était le socle sur lequel pouvaient s’appuyer les retrouvailles pascales. Pour le reconnaître, lui, métamorphosé dans sa traversée de la mort, il fallait l’avoir déjà connu. Ainsi, ils seraient en mesure de témoigner que lui, désormais Christ et Seigneur, était bien le Nazaréen qu’ils avaient entendu proclamer le Royaume, enseigner, guérir, libérer… puis souffrir et mourir dans le dénuement de la croix. Ils sauraient parler de lui en vérité.

Ils l’ont fait, elles l’ont fait. Leur parole, unique et irremplaçable, a été crue, puis transmise par d’autres, jusqu’à nous qui en sommes maintenant les dépositaires. Nous avons à notre tour à la répercuter dans un monde et dans une culture qui peuvent parfois nous sembler aussi étrangers que ceux du païen Corneille à qui Pierre a été envoyé (lire tout le chapitre 10 des Actes). Notre parole ne pourra être crédible que si elle est ancrée dans notre chair, que si elle part d’une expérience de suite du Christ qui intègre nos doutes, notre finitude, nos zones d’ombre comme de lumière. Pierre pourrait témoigner de cela aussi.

Anne-Marie Chapleau, bibliste
Professeure à l’Institut de formation théologique et pastorale de Chicoutimi

Échos de la Parole
Année A  (en cours)
Visuels et extraits

ARCHIVES

Échos de la Parole (2016-2019)
Année A • Année BAnnée C 
Visuels et extraits B C

Échos de la Parole (2013-2016)
Daniel Cadrin
Année A • Année B • Année C

 

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription