logoLongQuestions spirituelles

Questions spirituelles

Transmettre quoi?

Je fais partie des «boomers», dont les parents étaient souvent très croyants, mais dont la vaste majorité a déserté, plus ou moins bruyamment, l’Église et ce qu’elle représente Je suis de la petite minorité qui n’a pas quitté et qui considère toujours l’Évangile comme un précieux trésor transmis en héritage de génération en génération.

Mais comment transmettre l’héritage si les héritiers ne sont même pas conscients de l’existence d’un testament, et encore moins intéressés par son contenu? Et d’ailleurs transmettre quoi au juste? Un catéchisme? Une pratique liturgique régulière? Les sacrements? Force nous est d’admettre que ces enseignements, «signes» et pratiques ne rejoignent pas une majorité de jeunes actuellement.

La Parole? Alors là, oui, peut-être est-ce encore possible…Car la Parole, elle, subsiste au-delà des Églises et de leurs formes transitoires, au-delà des modes sociologiques, au-delà du désintérêt actuel. L’ex-compagne de mon fils a eu son premier contact avec le christianisme dans un cours universitaire de… littérature: l’écrivain juif Naim Kattan enseignait à l’aide des grands textes de l’Ancien Testament!

La Parole – et pour moi, particulièrement l’Évangile – défie le temps et, dans notre foi, demeure vivante. Il n’y a que Dieu qui peut encore parler aux humains, à sa manière, souvent déroutante. L’Esprit souffle où il veut.

De notre côté, qui nous désolons du peu de succès de notre effort de transmission, nous ne pouvons que faire de notre mieux (bien sûr) mais surtout nous en remettre à Dieu pour qu’il rende sa Parole audible et agissante. Et du côté de ceux qui se questionnent et pourraient manifester un intérêt, ils ne peuvent que désirer, souhaiter ardemment la rencontre, se mettre à l’écoute: Dieu répond toujours, à sa propre façon.

Mais une relation amoureuse, même avec Dieu, ça ne se «transmet» pas. Ça peut se désirer, mais personne ne peut la contrôler, la donner, la garantir. Ça se découvre et ça se vit, sans autre mérite que l’émerveillement.

Dominique Boisvert

Pour aller plus loin :
Dominique BOISVERT, Québec, tu négliges un trésor!, Novalis 2015, 112 pages

Partager sur Facebook

 

 

 

 

 

Écritures

photos © Depositphotos
Montage©Josée Richard

Questions spirituelles

Comme un arbre qui étend ses racines vers le courant…
Gaétane Guillemette, ndps

Rencontrer l'autre: une expérience spirituelle
Guy St-Michel

Porteuses et porteurs de Dieu

Le discours du pape François à Assise

Hommage à Jacques Grand'Maison

Le travail, un boulot ou une vocation?
Marie Edith Roy

Reprendre son SOUFFLE
Danielle Dugas

Transmettre quoi?
Dominique Boisvert

Jeûner… pour se mettre en appétit!
Véronique Lang

J’étais un étranger et vous m’avez accueilli. Mt 25,35
Pierre Blanchard

De la place pour patiner
Jean-Guy Hamelin

Pâques, fête de l'espérance vivante
Pierre Morissette

Le troisième jour…
Gérard Laverdure

Découvrir le Cantique des cantiques
Sébastien Doane

Le signe de contradiction
Jonathan Guilbault

La famille, « terre d’enracinement »
et « rampe de lancement »…

Mgr Yvon Joseph Moreau

Faire l’expérience de la nature
Sébastien Doane

La mystique de l'autre
Mgr Yvon Joseph Moreau

Le Temps pascal, une invitation à célébrer et à vivre Pâques au quotidien !
Suzanne Desrochers

Et puis après?
Jean-Guy Hamelin

Ne pas sacrifier notre souplesse spirituelle
Jonathan Guilbault

Vivre ensemble, tout un défi!
Élisabeth Garant

Un antidote contre la tristesse
par Pierre Charland

Une posture d'itinérance
par Suzanne Desrochers


 

(Version imprimable)
Office de catéchèse du Québec
2715, chemin de la Côte-Sainte-Catherine,
Montréal (Qc) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334

www.officedecatechese.qc.ca