Menu

 

La catéchèse auprès des jeunes adultes d’aujourd’hui

Départ ou arrivée?

(photo © Depositphotos)

Il y a quelques années, un jeune homme dans la trentaine, qui venait de recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne, avait approché son catéchète afin de le remercier de lui avoir permis de se rendre « à bon port ». Ce jeune homme avait auparavant commencé un parcours catéchuménal dans deux autres paroisses, mais il avait chaque fois interrompu sa démarche, insatisfait de la catéchèse qui y était donnée, arguant que cette dernière manquait « de substance et de contenu ».

Dans ce même ordre d’idées, un jeune homme dans la fin de la vingtaine m’avait un jour approché afin de savoir si j’avais un endroit à lui suggérer pour qu’il puisse en apprendre plus sur la foi chrétienne. Il m’avait dit qu’il était allé à quelques rencontres de préparation à la confirmation à sa paroisse, mais qu’il avait fini par abandonner. Il me disait :

Les rencontres à ma paroisse sont des groupes de discussion.
On nous demande des choses comme :
Qui est Jésus pour nous?
Qui est Dieu pour nous?
Comment puis-je le savoir si personne ne m’a expliqué qui est Dieu et qui est Jésus?
 

Même s’il est vrai que la catéchèse ne se résume pas à n’être qu’un enseignement doctrinal théorique, j’ai remarqué que les jeunes adultes d’aujourd’hui, dont font partie la plupart de nos catéchumènes et de nos confirmands adultes (quarante ans et moins), semblent avoir une soif assez marquée de connaissances sur la foi. Cette soif est sans doute symptomatique d’une société moderne et hautement sécularisée, où le substrat chrétien ne fait plus partie de la culture de base d’une bonne partie de la jeunesse. Je me rappelle, entre autres, un curé qui avait demandé à un groupe de jeunes adultes qui cheminaient dans sa paroisse quels étaient les sujets que ceux-ci voulaient voir aborder dans les rencontres subséquentes. Il fut estomaqué par leurs suggestions : le purgatoire, la vie monastique, la dévotion mariale, etc. Des sujets éminemment « religieux », il va sans dire. Et pourtant, les jeunes adultes de son groupe n’avaient pas un profil particulièrement pieux, étant pour la plupart de jeunes professionnels assez dynamiques : on y retrouvait une enseignante, un chercheur postdoctoral en sciences biomédicales, une graphiste, une comptable, un ingénieur, etc. 

Les jeunes adultes d’aujourd’hui semblent donc avoir un profil sociologique qui les distingue des générations antérieures et qui devrait influer sur la catéchèse d’initiation que nous leur proposons en paroisse. En outre, en ce qui a trait à la métropole, les statistiques démographiques démontrent que « les jeunes de 25 à 34 ans forment le groupe le plus scolarisé à Montréal […] Les jeunes de 25 à 34 ans sont également ceux qui affichent le taux de diplômés universitaires le plus élevé dans la population totale, soit 47 %  ». Les jeunes adultes d’aujourd’hui, outre le fait qu’ils sont souvent très allumés, très au fait des nouvelles technologies et très connectés aux réseaux sociaux, sont donc aussi très formés.

Étant donné ce profil, il m’apparaît essentiel que le ou la catéchète qui aura à donner la préparation aux sacrements aux personnes de cette tranche d’âge ait conscience non seulement de l’importance de ménager des temps pour l’échange et le partage durant les rencontres, mais aussi le souci de donner un contenu catéchétique approfondi, qui puisse répondre à la soif intellectuelle de cette génération. Dans le milieu pastoral, on entend souvent répéter l’idée qu’une « rencontre de catéchèse, ce n’est pas un cours », et cela est vrai. Cependant, même si la foi est d’abord une expérience et non un corpus de connaissances, la catéchèse doit aussi chercher à donner des mots afin d’aider les jeunes adultes à articuler cette foi de manière structurée et cohérente. Le Directoire général pour la catéchèse, en mentionnant que l’une des tâches de la catéchèse est de « favoriser la connaissance de la foi », le rappelle bien : « L’approfondissement dans la connaissance de la foi donne une lumière chrétienne à l’existence humaine, nourrit la vie de foi, et permet d’en rendre raison dans le monde . »

Mon expérience avec les jeunes adultes m’a permis de constater l’importance pour le ou la catéchète de maîtriser et de s’approprier le contenu de cette foi qu’il ou qu’elle cherche à partager. Et cela demande conséquemment de sa part une formation adéquate (qui ne se mesure pas qu’à travers l’obtention de diplômes en théologie, bien évidemment). Lors d’une consultation des agents de pastorale du diocèse de Montréal, une intervenante disait ceci : « On a devant nous des gens qui peuvent avoir des bacs, des maîtrises; donc, si l’on n’est pas formés, il est difficile d’être crédibles. » Dans cette même veine, une autre agente de pastorale disait : « Les jeunes adultes d’aujourd’hui sont tannés que notre catéchèse se résume seulement à leur dire que Dieu les aime. Ils veulent qu’on leur en donne plus! » Et, finalement, une agente de pastorale me disait : « J’ai deux catéchumènes cette année. Deux avocats. Inutile de te dire que des questions, ils en ont… et j’ai intérêt à être bien préparée! »

Lamphone Phonevilay,
Adjoint à la directrice, Office de l’éducation à la foi pour le catéchuménat, diocèse de Montréal


Portraits démographiques. La population des jeunes de 10 à 34 ans à Montréal, rapport de la ville de Montréal, avril 2013. Voir : [ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/MTL_STATS_FR/MEDIA/DOCUMENTS/LA_POPULATION_DES_JEUNES.PDF].

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription