Menu

 

Le rôle capital des rites en catéchuménat

Rituel catéchuménat

(photo © Samuel Tessier)

Lors de l’appel décisif des catéchumènes par l’évêque, le 5 mars dernier, nous avons introduit le geste de la vêture de l’écharpe violette. Après l’inscription de leur nom dans le livre diocésain de l’Appel, les catéchumènes ont été revêtus par l’évêque de cette écharpe, à la couleur liturgique du Carême. Cette écharpe est le signe extérieur du chemin de conversion à la personne du Christ que les catéchumènes empruntent avec tous les chrétiens et chrétiennes, et qui les prépare à vivre les sacrements de l’initiation. Au terme de cette célébration, une néophyte baptisée lors de la Vigile pascale précédente est venue me trouver en me disant qu’elle était jalouse parce qu’elle n’avait pas reçu cette écharpe violette lorsqu’elle avait été appelée par l’évêque. À lui seul, ce commentaire dit le rôle essentiel des rites en catéchuménat.

Diverses célébrations interviennent au fur et à mesure que se produit la démarche catéchuménale. Parmi ces célébrations, il y a évidemment celles qui sont reliées aux rites proprement sacramentels de l’eau (baptême), du pain et du vin (eucharistie) et de l’huile (confirmation). Mais il y a aussi celles qui sont antérieures à ces rites majeurs et associées au chemin catéchuménal : l’entrée en catéchuménat, l’appel décisif, les scrutins, la transmission du Credo et du Notre Père, les derniers rites préparatoires (l’Effétah, la reddition du Credo, l’onction d’huile des catéchumènes, etc.). Toutes ces célébrations collaborent à la démarche. On les dit précisément « initiatiques » en ce sens qu’elles apportent une contribution singulière à la structuration de la personnalité chrétienne. Elles viennent mettre des mots sur l’expérience de la conversion au Christ et de l’insertion dans l’Église qui est en train de se vivre. Elles jouent leur rôle initiatique par leur situation dans un tout. Elles accomplissent leur part d’initiation par leur relation avec les autres composantes initiatiques : l’accompagnement personnalisé, le soutien d’un groupe parrainant, la réflexion personnelle, la découverte de la Bible et la catéchèse, l’apprentissage de la prière, l’entrée guidée dans la vie ecclésiale, etc.

La dimension « célébrative » ou rituelle est donc constitutive de l’avancée spirituelle qui se produit en catéchuménat. Elle exerce sa capacité initiatique en sollicitant les sens. Elle inscrit jusque sur le corps même les transformations qui s’opèrent en profondeur.

Certes la célébration des rites catéchuménaux nous fait déployer des efforts. Mais quelle grâce il y a à les vivre avec le concours de la communauté célébrante; ils viennent donner chance et forme à la foi.

Gilles Drouin, prêtre
membre de l’équipe diocésaine du catéchuménat
diocèse de Québec

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription