Menu

 

Pourquoi le catéchuménat mise-t-il sur le temps?

Sommet du sentier de l'Acropole des draveurs
Sommet du sentier de l'Acropole des draveurs, parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie (photo © Sylvain Campeau)

Récemment, un adulte néophyte, baptisé au cours de la dernière Veillée pascale, faisait part à un groupe d’adultes de son âge, en début de chemin vers le baptême, de l’expérience de sa démarche. Il racontait les étapes que le Seigneur lui avait fait franchir à l’épreuve du temps. Il disait sa progression spirituelle qui s’était peu à peu produite et qui, grâce à la collaboration de nombreuses personnes en Église, avait permis à la lumière et à la joie de Dieu d’entrer en lui. Il relatait combien son chemin de foi avait comporté ses exigences et ses difficultés, mais aussi combien, sur ce chemin, Dieu lui avait travaillé le cœur, induisant chez lui d’importants changements. L’abandon confiant à Dieu, perçu comme Père, la reconnaissance de sa dignité de fils bien-aimé de ce Père et sa bonté vivifiée dans ses rapports à autrui étaient de ceux-là. Enfin, il remerciait l’Église de lui avoir appris la patience. Lui qui pensait, au départ, être baptisé assez rapidement, il reconnaissait maintenant les immenses bénéfices spirituels qu’il avait retirés du chemin parcouru.

Les mots de ce néophyte relativement à son expérience traduisent bien la nécessité d’une entrée progressive dans la foi chrétienne et la vie chrétienne. Ils donnent raison au Rituel de l’initiation chrétienne des adultes (RICA), qui parle d’itinéraire, de périodes et d’étapes, de recherche et de maturation, de temps prolongé d’apprentissage, de sorte que survienne vraiment un changement des manières de penser et d’agir.

On comprend, dès lors, que le catéchuménat, c’est-à-dire ce chemin dans lequel on invite les personnes adolescentes et adultes qui demandent le baptême à s’engager, ne s’apparente pas à une simple préparation immédiate axée sur le sacrement. On comprend qu’il prévoit la mise en place d’espaces d’apprivoisement ou de vestibules faits d’accueil, de première évangélisation et de discernement, avant d’orienter vers la catéchèse proprement dite. On comprend sa vigilance dans les propositions à faire pour que les candidats et candidates puissent avancer doucement, en commençant par les commencements. On comprend que son cadre de fonctionnement vise à ce que s’accomplisse peu à peu le devenir chrétien. On comprend qu’il en va, en fait, d’un processus de découverte du Christ, du mûrissement de son adhésion à sa parole et à sa personne, d’une introduction graduelle aussi à la communauté ecclésiale.

Les intervenants et intervenantes en catéchuménat seront donc bien avisés de traiter les impatiences souvent rencontrées chez les candidats et candidates, comme celles qu’ils peuvent d’ailleurs eux-mêmes entretenir.

Gilles Drouin, prêtre
membre de l’équipe diocésaine du catéchuménat
Diocèse de Québec

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription