Menu

 

Les récits de la naissance de Jésus

Voici l'ageau de Dieu

Adoration des bergers par Gerard van Honthorst, 1622

Chez les premiers chrétiens, la naissance de Jésus n’était pas célébrée et peu discutée. C’est difficile à imaginer, mais pendant les premiers siècles de l’Église, on était chrétien sans célébrer Noël. Le Nouveau Testament est le meilleur témoin de cette importance relative. Il n’y a que deux endroits qui traitent de la naissance de Jésus : les deux premiers chapitres de l’Évangile selon Matthieu et Luc. Les autres textes comme les évangiles de Marc et de Jean ou les lettres de Paul n’en parlent pas. Ce qui était important pour les premiers chrétiens était la mort/résurrection de Jésus. D’ailleurs, l’enfant qui vient de naître est déjà présenté comme le Christ ressuscité. On lui donne des titres comme le sauveur, le Messie, le roi des juifs, le Dieu-avec-nous alors qu’il ne peut pas encore parler.

C’est avec le temps que l’intérêt pour la naissance de Jésus a grandi. Plusieurs textes ont pris le relais de Matthieu et de Luc en rajoutant toutes sortes de détails aux récits bibliques. On les appelle les évangiles apocryphes puisqu’ils ne font pas partie du Nouveau Testament. L’écriture de ses textes montre l’intérêt grandissant pour l’histoire de la naissance de Jésus. Au 2e siècle, le Protévangile de Jacques indique que la naissance a lieu dans une grotte, que Joseph était déjà marié puisqu’il avait d’autres enfants et il mentionne les noms des parents de Marie (Anne et Joachim). Autour du 7e siècle, l’Évangile d’enfance selon Thomas raconte plusieurs histoires autour de la naissance et l’enfance de Jésus en accentuant le côté magique de l’événement. C’est aussi autour du 7e siècle qu’un autre texte appelé Pseudo-Matthieu parle pour la première fois d’un âne et d’un bœuf à la naissance de Jésus. Avec le temps s’ajoutent des détails au sujet des mages : leur nombre, leurs noms et leurs origines n’étant pas précisés dans les récits bibliques. Les détails racontés dans ses évangiles apocryphes n’ont pratiquement aucune valeur historique puisqu’ils sont écrits très tardivement. Par contre, ils montrent comment chaque culture adaptait l’histoire de la naissance de Jésus pour la rendre vivante.

Aujourd’hui, notre façon de raconter le récit de Noël est souvent un mélange des récits des évangiles de Luc, de Matthieu ainsi que ceux des textes apocryphes. Dans nos crèches se retrouvent les bergers, les mages, le bœuf et l’âne, même s’ils proviennent de récits très différents au sujet de la naissance de Jésus. Cette année, je vous suggère de relire le récit de Matthieu (1,18-2,23) et de Luc (2,1-21) pour voir comment chacune de ces deux histoires présente l’événement qu’on célèbre à Noël. Chacune de ces deux histoires porte un message qui lui est propre. Et vous, qu’en pensez-vous ? Quel est le sens de Noël pour Luc ? Quel est celui qui se dégage de la lecture de Matthieu ? À vos bibles pour le savoir…

Vous voulez une piste… Ok. Que représentent les visiteurs dans chaque récit ? Joyeux Noël !

Sébastien Doane, bibliste
Office de catéchèse du Québec

SAC

Ouvrir les Écritures

Bible 101

Bible et catéchèse

Ligne du temps

Ressources

 

Office de catéchèse du Québec

Organisme mandaté par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, l’Office de catéchèse du Québec est une référence et offre des ressources en formation à la vie chrétienne.

Tous droits réservés

Coordonnées

2715, ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone 514-735-5751
Télécopieur 514-735-8334
Courriel : ocq@officedecatechese.qc.ca
www.officedecatechese.qc.ca

Inscrivez-vous

Notre liste denvoi vous informe des nouvelles publications et du développement de notre site web.

Inscription